Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

...remember to forget...

Lucie, Lucie t'encombre pas de souvenirs, de choses comme ça

Aucun regret ne vaut le coup pour qu'on le garde en nous...

*****

Soir. Plage. Batailles de sable. Coucher de soleil.

Sur la promenade de bord de mer d'Alicante, il y a une femme d'un talent fou qui crée des paysages en quelques minutes à partir de peu de choses: une feuille de papier blanc, des couleurs, des journaux et des coupelles. Ce soir en passant par là avec Lynn j'ai eu le coup de foudre pour une de ses oeuvres. C'etait un paysage enneigé, au premier plan deux arbres dépouvus de feuilles, des formes d'oiseaux qui se mêlaient à des étoiles de givre, et derrière ces arbres un chemin glacé, comme des traces sur un lac gelé, qui menaient à des montagnes blanches, avec au-dessus d'elles la lune bienveillante dans une voûte bleu ciel. Dès l'instant où je l'ai vu j'ai été touchée par l'atmosphère toute particulière qui s'en dégageait.

 Lorsque je suis revenue une heure plus tard l'oeuvre enneigée était toujours là. J'ai longuement hésité. L'acheter ou ne pas l'acheter, telle est la question. 15 euros. oui non non oui oui oui non non... Dilemme quand tu nous prends... Le non l'emportait dans mon esprit lorsqu'une jeune fille parlant une langue étrange, germanique supposai-je, a montré le paysage du doigt au monsieur qui s'occupait des ventes. Il a disparu de mes yeux et s'est enfui auprès de cette charmante admiratrice qui comme moi avait vu et aimé cet univers. Ô rage ô désespoir, quelle tragédie!

Peut-être devrais-je considérer que c'est dans l'ordre des choses. Je suis faite pour rater les occasions, je n'ai fait que ça ces derniers temps. Souvent j'y repense et j'ai envie de hurler et de détruire tout ce qui m'entoure, de déverser toute cette rage que j'ai contre le sort, contre les autres ou contre moi. Il m'arrive même de souhaiter me supprimer pour ensuite tout recommencer, car je ne peux accepter d'avoir laissé filer de belles opportunités right under my nose.

Quand je joue à Snake sur mon portable, si je manque une des proies et que j'accumule du retard, alors je me mords la queue et je recommence un nouveau jeu. J'ai toujours fait comme ça, je veux toujours faire le mieux qui est possible, autrement il me semble qu'il n'est plus utile de continuer.

L'ennui c'est que ma vie n'est pas un jeu sur portable. Je n'en ai qu'une seule et je dois continuer quoi qu'il arrive en acceptant les échecs. Voilà exactement ce que je ne parviens pas à faire. Voilà ce qui depuis quelques mois déjà m'empêche si souvent de dormir en paix. Je n'ai pas encore appris à vivre sans me retourner.

Les commentaires sont fermés.